Les Fêtes traditionnelles

Les fêtes donnaient lieu à de grandes réjouissances.

Mardi Gras

Pour mardi gras, tout le monde se déguisait et se promenait ainsi dans les rues du village.
Les enfants, déguisés, passaient dans toutes les maisons de Commeny où chacun leur remettait une friandise et surtout un « Galop« , le beignet traditionnel.

Pâques

A partir du jeudi de la semaine sainte, les cloches de l’église étant muettes, les enfants de chœur, munis d’une crécelle, parcouraient les rues du village, matin, midi et soir, afin que les villageois soient avertis de l’heure, et ils chantaient sur un ton scandé :
  •     A 7h : « Il est 7 heures, femmes donnez le café à vos hommes !« 
  •     A 12h : « Il est midi, femmes, donnez le manger à vos hommes !« 
  •     A 19h : « Il est 7 heures, femmes, donnez la soupe à vos hommes !« 

La Grande Fête

Tous attendaient avec impatience la fête du village qui se déroulait, et se déroule encore, les trois jours de la Pentecôte (sauf en 2005).

Le Pétillon

Le grand événement du samedi était « le pétillon » :
Les conscrits et les jeunes gens du village allaient chercher dans les bois de Moussy un jeune genévrier qu’ils garnissaient de rubans et de décorations. Le soir venu, la retraite aux flambeaux, précédée d’une fanfare, parcourait les rues du village et l’on s’arrêtait devant le café où le pétillon de l’année précédente, fané et flétri, pendait tristement. Un jeune homme grimpait le long du mur, décrochait le vieux pétillon et accrochait le nouveau. On brûlait ensuite le pétillon fané et l’on dansait autour de ce feu de joie au milieu de la rue. Les patrons du café offraient à boire aux jeunes gens.

Le jeu de l’Oie

Le Lundi de Pentecôte, un autre événement avait lieu : le jeu de l’oie.
On le pratiquait de différentes façons suivant les villages. Voici son déroulement à Commeny :
Les jeunes gens tuaient une oie et la suspendaient à un bâton au milieu de la rue. On bandait les yeux des jeunes gens qui, chacun leur tour, devaient essayer de trancher le cou de l’oie avec un sabre, ou une serpe, suivant les années. La foule massée tout autour, encourageait les uns, les autres recevant force quolibets. Le vainqueur était acclamé.

Ensuite, les jeunes gens se réunissaient dans un des cafés du village, où la patronne faisait cuire l’oie, leur préparait un bon repas. Au dessert seulement, les jeunes filles étaient invitées.

Le Mai

Une autre coutume : au 1er Mai, les jeunes gens déposaient des bouquets de fleurs devant les fenêtres des jeunes filles.

Les Cavalcades

Des concours de cavalcades étaient organisés entre villages proches ; c’était à qui produirait le plus beau char. Commeny gagnait souvent !
La vie sociale était très intense à Commeny avant la guerre et le village était très gai, pas du tout replié sur lui-même. Les jeunes se déplaçaient volontiers, ils faisaient jusqu’à 20Km à pied pour se rendre au bal, dans d’autres villages.

Les autres actualités